Une deuxième lune pour la Terre?

Image de 2020 CD3 (au centre, la source ponctuelle brillante) de l’Observatoire Gemini obtenue avec le télescope Gemini Nord au Maunakea à Hawai. L’image montrée ici combine trois images obtenues à l’aide de 3 filtres différents. 2020 CD3 reste fixe dans l’image, car elle était suivie par le télescope, alors que les étoiles de fond semblent traînées par le mouvement du télescope. Crédit : The International Gemini Observatory/NSF’s National Optical-Infrared Astronomy Research Laboratory/AURA/G. Fedorets

Le 15 février 2020, une équipe d’astrophysiciens ont détecté un petit objet se déplaçant rapidement sur le détecteur du télescope de 1,5m au sommet du mont Lemmon en Arizona. Ce télescope fait partie d’un groupe de trois télescopes qui imagent le ciel pour le Catalina Sky Survey, une mission de la NASA ayant comme objectif d’étudier des astéroïdes et des comètes passant près de la Terre.

Suite à la découverte de l’objet, maintenant nommé 2020 CD3, il a été montré qu’il était lié gravitationnellement à la Terre. Il s’agit donc d’une mini-lune qui a une taille entre 1 et 6 mètres. Ses caractéristiques orbitales indiquent qu’elle fait partie de la famille des astéroïdes Arjuna, une classe d’astéroïdes géocroiseurs ayant des orbites très similaires à l’orbite de la Terre autour du Soleil.

L’orbite de 2020 CD3 autour de la Terre. Crédit: Kacper Wierzchos. https://twitter.com/WierzchosKacper/status/1232461053692268545/photo/1

Il ne s’agit pas de la première fois que la Terre ait capturé un astéroïde pour en faire une lune pendant un court moment. 1991 VG et 2006 RH120 ont été des lunes de la Terre pendant de courts moments en 1991 et en 2006, respectivement.

La mini-lune 2020 CD3 aurait été capturée par la Terre entre 2012 et 2018. Elle a quitté l’orbite de la Terre entre le 6 et 7 mars 2020. Il s’agit donc d’une capture assez longue. Comme la mini-lune a été découverte par hasard presque au moment où elle quittait son orbite autour de la Terre, il est fort probable que plusieurs autres mini-lunes n’aient jamais été découvertes ou bien qu’elles aient été ignorées, car leurs trajectoires dans une image ressemblaient trop à celles d’un satellite artificiel.

 

Pour plus d’information
https://arxiv.org/pdf/2003.09220.pdf (en anglais seulement)