TESS, le chasseur de planètes

La chasse aux exoplanètes continue! Alors que le décompte atteint maintenant plus de 4000 exoplanètes, de nombreuses exoplanètes restent à être découvertes. TESS, une mission de la NASA, a comme objectif de sonder les étoiles plus proches du Soleil afin de trouver de nouveaux mondes. La publication des premières données scientifiques a permis de mettre en lumière une poignée de nouvelles exoplanètes ainsi que d’identifier quelques centaines de candidates.

TESS, c’est quoi?

TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) est un petit télescope spatial qui a été lancé il y a près d’un an, en avril 2018. Tout comme Kepler, son prédécesseur, TESS pourra identifier des exoplanètes grâce à la méthode du transit, qui consiste à détecter la baisse de luminosité associée au passage d’une planète devant son étoile. La prise de données a commencé en juillet 2018. Lors de sa première année d’opération, TESS scrutera le ciel de l’hémisphère Sud alors qu’il s’attardera au ciel de l’hémisphère Nord lors de sa deuxième année. Les premières données, rendues publiques en décembre 2018, concernent deux des treize secteurs de l’hémisphère sud qui ont été observés.

Image des premières lumières de TESS. On voit ici le grand nuage de Magellan (à droite) et l’étoile brillante R Doradus (à gauche). Crédits : NASA/MIT/TESS.

Prédictions

TESS a pour objectif principal de découvrir les planètes autour des étoiles brillantes les plus proches du Soleil. Il est attendu que TESS puisse mettre à jour plus de 10 000 exoplanètes. Avec son mode d’observation en continu de 27.4 jours par segment, TESS est surtout sensible aux planètes ayant des périodes orbitales inférieures à 13 jours. TESS pourra découvrir des exoplanètes très variées, comme des mondes ressemblant à Neptune, des planètes géantes comme Jupiter, des Jupiter chaudes (des planètes orbitant très près de leurs étoiles), des super-Terres (des planètes plus massives que la Terre mais plus légères que Neptune) et aussi des planètes semblables à la Terre.

Résultats jusqu’à maintenant

Suite à la publication des premières données de TESS, la découverte de 8 exoplanètes a été confirmée et 443 candidates sont à l’étude afin de déterminer si elles sont aussi des exoplanètes. Les mondes dévoilés par TESS sont très différents les uns des autres. Des planètes semblables à Neptune ont été identifiées autour des étoiles HD 21749 et HD219666. L’une d’elle (HD 21749 b) est une Neptune chaude et elle fait le tour de son étoile en seulement 6 jours. Des planètes géantes gazeuses ont aussi été identifiées autour des étoiles HATS-71 et de HD 202772. Deux Terres chaudes, soit des planètes pouvant ressembler à la Terre, mais qui complète une orbite en une demi-journée, ont été découvertes.

Trois des exoplanètes trouvées par TESS. Crédits: NASA/MIT/TESS.

Un cas particulièrement intéressant est celui de π Mensae c. Il s’agit d’une planète de type Super-Terre, ayant une période de 6.27 jours. Une autre planète avait été découverte antérieurement dans ce système, π Mensae b, qui est une planète géante avec une période de 2049 jours. Cependant, cette planète possède une orbite excentrique, ce qui met au défi les processus de formation ayant mené à l’existence de la planète c sur une courte orbite.

La suite

Les exoplanètes découvertes par TESS ainsi que les candidates qui seront confirmées dans les prochaines années arrivent à point nommé. Entre autres, TESS devrait aussi découvrir 500 exoplanètes orbitant autour de naines M. Il s’agira d’excellentes cibles pour SPIRou (SPectropolarimètre InfraROUge), qui sera un incontournable afin de déterminer la masse de ces nouvelles planètes. TESS devrait aussi pouvoir mettre à jour une poignée de planètes semblables à la terre dans la zone habitable de leur étoile, qui seront des cibles de choix pour le télescope spatial James Webb qui pourra étudier leurs atmosphères grâce à la spectroscopie de transit.

 

Pour aller plus loin

A Revised Exoplanet Yield from the Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS) (en anglais)

TESS Discovery of a Transiting Super-Earth in the pi Mensae System (en anglais)