Retour sur la première année de TESS

Le Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS) de la NASA a complété sa première année d’observations scientifiques entre juillet 2018 et juillet 2019. Plus de 1100 exoplanètes candidates dans le voisinage du Soleil ont été découvertes dans le ciel de l’hémisphère sud lors de cette campagne grâce à la méthode du transit. Ce premier catalogue sera publié prochainement dans un volume du magazine Astrophysical Journal Supplements.

Le satellite TESS. (Crédit: NASA GSFC)

Lors de la rencontre hivernale du American Astronomical Society de 2020 qui a eu lieu à Honolulu, Hawai’i en janvier, l’équipe scientifique de la mission TESS a offert au public et à la communauté scientifique un bilan de la première année de cette mission. Lors de ces premiers douze mois, déjà 1100 nouvelles exoplanètes candidates ont été détectées dans le voisinage solaire, à tout au plus à 3000 années-lumière de la Terre, mais incluant plusieurs exoplanètes à moins de 25 années-lumière de la Terre. Lors de l’entièreté de sa mission, le célèbre satellite Kepler a permis la découverte de plus de 2600 exoplanètes grâce à la méthode du transit. TESS prend la relève de Kepler et se concentre en particulier sur les étoiles les plus proches du Soleil.

 

L’exoplanète TOI 700d est la toute première planète de type terrestre qui se retrouve dans la zone habitable de son étoile découverte par le satellite TESS. (Crédit: NASA GSFC)

Des 1100 exoplanètes candidates que TESS aurait découvertes entre juillet 2018 et juillet 2019, 37 ont déjà été confirmées à l’aide de suivis effectués par d’autres télescopes et publiées dans des articles scientifiques. Certaines des exoplanètes les plus intéressantes comptées parmi ce catalogue inclus une planète semblable à la Terre, TOI (TESS Object of Interest) 700d, qui se retrouve dans la zone habitable de son étoile. Elle aurait au moins deux autres planètes soeurs qui se retrouveraient dans le même système mais qui orbiteraient trop proche de l’étoile centrale pour contenir de l’eau sous forme liquide. Le système exoplanétaire se trouve à une distance d’environ 100 années-lumière de la Terre.

 

Une représentation artistique de la surface de l’exoplanète dans les système trinaire LT 1445ABC. Les trois étoiles du système peuvent être aperçues lors de cette scène de coucher de Soleil. (Crédit: ESO/M. Kornmesser)

Ce premier catalogue de TESS contient aussi plusieurs systèmes avec de multiples étoiles. Une exoplanète dans un système binaire (avec deux étoiles) fut découverte dans les données de TESS par un étudiant du secondaire qui travaillait à la NASA lors d’un stage. Remarquablement, une exoplanète dans un système triple (avec trois étoiles), nommé LT 1445ABC, a aussi été décelée dans les données TESS. Cette planète ne serait qu’à 22,5 années-lumière de la Terre. Il s’agira sans doute d’une excellente cible pour le télescope spatiale James Webb qui voudra l’inspecter de plus près et déterminer si elle possède une atmosphère.

Ces premiers résultats de la mission TESS sont très prometteurs et sont même au-delà des grandes attentes de la communauté scientifique. Aux 1100 exoplanètes candidates découvertes lors de la première année de TESS s’ajoutent 400 autres candidates découvertes lors de sa deuxième année toujours en cours. L’instrument SPIRou déjà opérationnel au télescope Canada-France-Hawai’i ainsi que l’instrument NIRPS et le télescope JWST qui seront tous les deux bientôt en opération seront en mesure de faire des suivis importants sur des cibles TESS pour mieux connaitre nos exoplanètes voisines.

 

Pour en savoir plus

Le site web de la mission TESS (en anglais seulement)
L’article scientifique sur TOI 700d (en anglais seulement)
L’article scientifique sur LT 1445ABC (en anglais seulement)