René Doyon remporte le prix Urgel Archambault 2017

René Doyon. Crédit photo : Étienne Artigau

René Doyon est le récipiendaire du prix Urgel Archambault 2017 de l’Association francophone pour le savoir (Acfas).

M. Doyon, professeur au Département de physique à l’Université de Montréal, a fait sa marque dans le domaine de l’astronomie infrarouge, dans l’instrumentation astronomique, et dans la détection et l’étude des naines brunes et des exoplanètes. En 2008, il a fait partie de l’équipe de scientifiques qui a réussi l’exploit de prendre la première image d’un système exoplanétaire. Il est aujourd’hui le leader de plusieurs projets d’envergure internationale pour détecter et étudier ces planètes en orbite autour d’autres étoiles que le Soleil. Il a fondé en 2014 l’Institut de recherche sur les exoplanètes, l’iREx, qui comprend plus de 40 chercheurs (professeurs, chercheurs et étudiants), avec comme objectif ultime d’identifier des signes de vie sur les planètes extrasolaires. Il est aussi le scientifique responsable de l’instrument canadien à bord du télescope spatial James Webb, NIRISS, qui est conçu spécialement pour étudier l’atmosphère des exoplanètes. Enfin, depuis juin 2007, Il est le directeur de l’Observatoire du Mont-Mégantic, qui comprend le seul télescope dédié à la recherche et à la formation universitaire à l’est de l’Amérique du Nord, dont on fêtera les 40 bougies en avril 2018.

Le prix Urgel Archambault, créé en 1953 en l’honneur d’Urgel Archambault, le directeur-fondateur de Polytechnique Montréal, est décerné à une chercheuse ou à un chercheur pour souligner l’excellence et le rayonnement de ses travaux et de ses actions dans le domaine des sciences physiques, des mathématiques, de l’informatique ou du génie. Il a reconnu le travail de nombreux grands scientifiques québécois comme Fernand Séguin (1961, vulgarisation scientifique), Armand Frappier (1954, médecine, Université de Montréal) ou plus récemment, Yoshua Bengio (2009, intelligence artificielle, Université de Montréal). René Doyon est le troisième astrophysicien à recevoir le prix, après Gilles Fontaine, spécialiste de l’étude des naines blanches de l’Université de Montréal (1989) et Victoria Kaspi (2007), spécialiste de l’étude des pulsars de l’Université McGill.

Source et plus d’information

Marie-Eve Naud
Institut de recherche sur les exoplanètes, Université de Montréal
514-343-6111, x 7077
naud@astro.umontreal.ca

Liens