Le miroir de Webb est aligné!

La mise en service du télescope Webb progresse remarquablement bien depuis que l’observatoire spatial est arrivé à la fin janvier, entièrement déployé, à sa destination finale, à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Maintenant que les instruments de Webb se sont allumés et que les segments du miroir ont commencé leur processus d’alignement, l’équipe est heureuse d’annoncer que le télescope fonctionne encore mieux que prévu!

Une image de l’étoile 2MASS J17554042+6551277 et de nombreuses galaxies en arrière-plan prise par l’instrument NIRCam de Webb montre que l’optique du télescope fonctionne vraiment bien. Crédit : NASA/STScI.

De 18 points à un seul

Le miroir primaire emblématique du télescope Webb, d’une largeur de 6,5 mètres, est composé de 18 segments hexagonaux qui étaient verrouillés lors du lancement du télescope pour éviter qu’ils ne soient endommagés. Lors du déploiement et de la mise en service, les segments ont été déverrouillés afin d’être alignés très précisément pour qu’ils puissent fonctionner ensemble comme une seule unité. Une étoile proche de la constellation de la Grande ourse, HD 84406, a été utilisée pour guider l’alignement.

(Gauche) Avant que les 18 segments individuels du miroir de Webb soient alignés, une seule étoile apparaissait comme 18 points distincts non focalisés, chaque image provenant d’un des segments. L’équipe Webb a identifié quel point est associé à quel segment de miroir, et a ainsi pu les aligner pour les faire fonctionner ensemble. (Droite) Une fois cette étape terminée, l’étoile observée, HD 84406, est apparue comme un seul point au centre de l’image. Crédit: NASA.

Lors de la première observation, l’étoile unique est apparue sous la forme de 18 points flous et distincts, car chaque segment n’était pas aligné et travaillait indépendamment. L’équipe de mise en service de Webb a ensuite ajusté chaque segment jusqu’à ce que les 18 points soient soigneusement superposés au centre de l’image en un seul point très net.

Une comparaison du même champ de vue observé par la caméra IRAC du télescope spatial Spitzer et l’instrument NIRCam du télescope Webb. Crédit: NASA.

Le 16 mars 2022, la NASA a publié l’image d’évaluation de l’alignement de Webb qui a concrètement montré que l’optique du télescope fonctionnait conformément aux meilleures prédictions de la mission, voire mieux. Cette image montrait une vue incroyablement nette d’une étoile, 2MASS J17554042+6551277, avec six pointes de diffraction, dues à la forme du miroir primaire et du support du miroir secondaire. Ce qui est peut-être encore plus impressionnant sont les nombreuses galaxies d’arrière-plan qu’on peut voir, dispersées à travers l’image. La résolution supérieure de Webb est bien visible quand on compare la même section du ciel à une image prise par le télescope spatial Spitzer, un observatoire qui ne fonctionne plus aujourd’hui mais qui observait également dans l’infrarouge.

 

L’égoportrait de Webb

Webb a pris un égoportrait de son miroir primaire avant (à gauche) et après (à droite) l’alignement de ses segments de miroir. Crédit: NASA.

Les astronomes et le public ont également eu droit à des égoportraits du miroir primaire de Webb avant et après l’alignement. Ces égoportraits ont été créés à l’aide d’une lentille d’imagerie pupillaire située dans l’instrument NIRCam et conçue spécialement pour prendre des images des segments du miroir primaire. Cette configuration n’est pas utilisée lors des opérations scientifiques de Webb; elle est utilisée uniquement à des fins d’ingénierie et d’alignement. Dans le premier égoportrait de Webb, avant l’alignement des segments du miroir, un des segments est beaucoup plus éclairé car c’est celui qui est correctement pointé vers l’étoile cible. Dans l’égoportrait le plus récent, les 18 segments du miroir primaire de Webb captent tous la lumière de l’étoile à l’unisson.

Prochaines étapes

Maintenant que le miroir primaire de Webb est aligné avec l’instrument NIRCam, l’équipe Webb va continuer à affiner cet alignement pour qu’il fonctionne avec tous les instruments de Webb, y compris l’instrument canadien FGS/NIRISS. Pendant ce temps, le télescope continue de se refroidir jusqu’à sa température de fonctionnement optimale, qui est de seulement 40 degrés au-dessus du zéro absolu (et encore plus froid pour l’instrument MIRI). Les tests et l’étalonnage des instruments se poursuivent aussi.

Devant les performances du Télescope Webb qui vont au-delà des attentes, les astronomes de l’iREx et le monde entier sont encore plus impatients de voir les premières images de l’observatoire, appelées les Early Release Objects (ERO), qui seront publiées au début de l’été!

 

Plus d’info

Blogue Webb de la NASA
Communiqué de presse de la NASA à propos du jalon de l’alignement du miroir de Webb
Article du blogue Webb de la NASA: « FGS is Guiding! »
Site Webb de l’Agence spatiale canadienne