Jonathan Gagné devient conseiller scientifique au Planétarium Rio Tinto Alcan

Jonathan Gagné. Source: Elise Arsenault.

Jonathan Gagné, chercheur postdoctoral Banting et Trottier au sein de l’Institut de recherche sur les exoplanètes à l’Université de Montréal depuis 2018, est devenu en mai 2020 conseiller scientifique à Espace pour la vie. Il devient ainsi responsable d’un nouveau volet de recherche fondamentale au Planétarium Rio Tinto Alcan.

Le chercheur, originaire des Laurentides, a complété un doctorat à l’Université de Montréal en 2015, sous la supervision des professeurs David Lafrenière et René Doyon. La qualité de sa thèse a été reconnue notamment par un prix d’excellence de l’Acfas et par la médaille Plaskett remise par la Société royale d’astronomie du Canada (SRAC) et la Société canadienne d’astronomie (CASCA) en 2016.

Il obtient ensuite le Carl Sagan Fellowship, qui lui permet de faire un premier stage postdoctoral à la Carnegie Institution de Washington, aux États-Unis, dès septembre 2015. En 2018, il est de retour à Montréal pour un second stage postdoctoral, soutenu par deux autres prestigieuses bourses (Banting et Trottier).

Jonathan s’intéresse entre autres aux associations cinématiques jeunes, des groupes de naines brunes et d’étoiles qui se forment au même moment au même endroit, et autour desquelles il est très intéressant de chercher des exoplanètes. Il étudie aussi des objets qu’on appelle parfois des planètes errantes. Ces objets ont des propriétés comparables à celles des planètes géantes gazeuses, mais elles sont isolées dans l’espace, sans étoile hôte. Pour mener ses projets de recherche, Jonathan exploite les données de plusieurs télescopes au sol et dans l’espace. Récemment, il a beaucoup travaillé avec les données de la mission Gaia, un télescope spatial lancé en 2013 par l’Agence Spatiale Européenne, qui fournit des mesures de distance d’une précision inégalées pour un milliard d’étoiles.

Au Planétarium Rio Tinto Alcan, Jonathan poursuivra ses travaux de recherche sur les étoiles jeunes, les naines brunes, les exoplanètes et les planètes errantes. Il appuiera les grands axes d’intérêt du Planétarium, notamment la visualisation de données, la recherche sur les météorites et la problématique de la sous-représentation des femmes dans les STIM. Il agira aussi en tant que conseiller scientifique pour les expositions et les spectacles de l’institution muséale montréalaise.

Les membres de l’iREx sont fiers et heureux pour Jonathan, et seront ravis de continuer à collaborer avec ce dernier tout au long de sa carrière de chercheur au Planétarium Rio Tinto Alcan.