L’iREx au AAS 2019

La Coordonnatrice de l’iREx, Nathalie Ouellette, accueille des étudiants au kiosque de l’iREx lors de la foire pour étudiants au AAS. Crédits: Zac Morris.

L’American Astronomical Society (AAS) organise deux rencontres annuelles où convergent des astronomes de partout dans le monde. La rencontre d’hiver, communément appelée le Super Bowl de l’astronomie, reçoit plusieurs milliers d’astronomes qui souhaitent parler de science, faire du réseautage, recruter pour leur institution et rencontrer des collaborateurs.

La rencontre d’hiver de 2019 du AAS s’est déroulée à Seattle, dans l’état du Washington, entre le 5 et le 10 janvier dernier. L’impact de la fermeture du gouvernement américain s’est fait retenir tout le long de la rencontre, puisque quelques centaines d’employés du gouvernement n’ont pas pu assister à la rencontre et qu’un nombre de réunions prévues ont dû être annulées. Cependant, la rencontre a tout de même été un grand succès avec un peu de tout pour tous les participants.

La Coordonnatrice de l’iREx, Nathalie Ouellette, a assisté à la rencontre afin de représenter l’iREx. Elle avait un kiosque lors de la foire pour les étudiant du dimanche soir, où des centaines d’étudiants ont pu découvrir des opportunités de recherche et des programmes d’études provenant d’universités et d’instituts originaires de partout dans le monde. Le domaine de recherche des exoplanètes étant très populaire présentement, de nombreux étudiants étaient fort intéressés à apprendre comment poursuivre leurs études supérieures dans ce champ. Les étudiants étaient aussi curieux d’en apprendre davantage à propos des études supérieures au Canada.

La rencontre du AAS est aussi un très bon moment pour découvrir les derniers développements en éducation et en rayonnement offert par la communauté. Le Space Telescope Science Institute a présenté leur nouvelle expérience de réalité virtuelle à propos du télescope spatial James Webb (disponible gratuitement sur la plateforme Steam), qui vous laisse construire des planètes, explorer une galaxie et en apprendre davantage à propos du télescope Webb. Plusieurs autres organisations ont mis de l’avant des outils interactif ou de réalité virtuelle, tels que le survol du système TRAPPIST-1  par IPAC-Caltech et le modèle 3D de rémanents de supernova par l’observatoire Chandra. Notre coordinatrice était présente, prenant des notes, essayant les différentes activités et récoltant du matériel promotionnel qui sera distribué lors de futures activités de l’iREx.

Bien sûr, beaucoup de discussions scientifiques ont aussi lieu au AAS! Un bon nombre de séances plénières avaient comme thème les exoplanètes, ou autres sujets connexes, incluant l’objet interstellaire ‘Oumuamua, le climat des exoplanètes, l’origine astrochimique des planètes et la formation des planètes. Une assemblée populaire sur TESS a été organisée, lors de laquelle des scientifiques de l’équipe TESS ont discuté des derniers résultats de cette excitante mission. Le National Academies Committee a aussi présenté leur stratégie pour la science exoplanétaire pour la prochaine décennie.

Enfin, un fil conducteur qui était présent lors de l’entièreté de la rencontre était à propos du rôle que les astronomes peuvent avoir afin d’améliorer la compréhension de la science par la société, surtout dans des sujets importants tels que les changements climatiques. Plusieurs des technologies utilisées par les astronomes, et même certains des domaines d’études qu’ils étudient, sont reliés aux changements climatiques, qui sont plus que jamais un sujet très important de discussion pour les habitants de notre planète. Les participants du AAS étaient encouragés à réfléchir sur leur place dans l’écosystème social et à trouver comment se faire entendre pour le bien de tous.

La prochaine rencontre du AAS hivernale aura lieu en janvier 2020 à Honolulu dans l’état de Hawaii. Nous espérons vous y voir!