Marie-Eve Desrochers

Étudiante à la maîtrise à l’Université de Montréal, boursière d’été iREx 2015 et 2016
marie-eve_desrochers

Marie-Eve a complété un baccalauréat en physique, profil astronomie, à l’Université de Montréal à l’automne 2016. Suite à l’obtention d’une bourse recherche de 1er cycle du CRSNG à l’été 2014, elle a effectué un premier stage, sous la supervision du professeur René Doyon. L’objectif de ce projet consistait à identifier des cibles potentielles pour faire la caractérisation de l’atmosphère d’exoplanètes avec NIRISS, un des quatre instruments installé sur le télescope spatial James Webb, par spectroscopie de transit.

À l’été 2015, Marie-Eve a reçu la bourse d’excellence Trottier pour stagiaire d’été au sein de l’iREx. Sous la supervision d’Étienne Artigau, elle a travaillé à la détection de naines brunes et d’exoplanètes par imagerie directe. Ce projet a mené à la découverte d’une nouvelle naine brune jeune dans le voisinage solaire (article en préparation). Cette bourse lui a aussi donné l’opportunité d’effectuer un stage de 2 mois au télescope Canada France Hawaii, sous la supervision de Lison Malo, ayant pour but d’améliorer l’efficacité de l’instrument ESPaDOns, un spectro-polarimètre opérant dans le domaine de longueur d’onde visible.

En 2016, grâce à l’obtention d’une seconde bourse d’excellence Trottier pour stagiaire d’été, Marie-Eve a pu travailler avec François-René Lachapelle et le professeur David Lafrenière sur la nouvelle caméra PESTO installée à l’Observatoire du Mont-Mégantic. Afin d’atteindre ses objectifs scientifiques, cette caméra a été conçue pour échantillonner le signal à une très haute cadence. Le projet confié à Marie-Eve fut de vérifier s’il était possible, par des traitements numériques, de combattre les effets de la scintillation grâce à ce taux d’échantillonnage élevé.

Marie-Eve est maintenant étudiante à la maîtrise au sein de l’iREx sous la supervision deRené Doyon. Son projet de recherche a comme objectif de développer et vérifier la faisabilité d’une nouvelle méthode de détection d’exoplanètes, la « corrélation spectroscopique ». Cette méthode sera rendue possible grâce aux performances attendues de la prochaine génération de spectrographes infrarouges, spécialement SPIRou et NIRPS.

Directeur de recherche

René Doyon

Dans les médias
Coordonnées

Téléphone : 514-343-6111 x 3798
Courriel: desrochers@astro.umontreal
Bureau : Pavillon Roger-Gaudry, B-415

Liens
  • Page personnelle
  • Sur le site du Centre de Recherche en Astrophysique du Québec (CRAQ)
  • Liste des publications sur ADS
  • Sur le réseau professionnel LinkedIn
  • Sur Twitter