Anne Boucher

IMG_5577

Étudiante au doctorat à l’Université de Montréal

Anne Boucher s’intéresse à l’étude de l’atmosphère des exoplanètes. Au doctorat, sous la supervision de David Lafrenière, elle cherche à déterminer le plus précisément possible la composition et l’abondance des éléments et molécules qui sont présents. Pour ce faire, elle utilise le SpectroPolarimètre InfraRouge SPIRou qui exploite la méthode de spectroscopie de transit à haute résolution (HR; R=75000) dans l’infrarouge, à partir du sol. Cet instrument verra sa première lumière en 2018 et sera le premier spectrographe infrarouge (IR) à haute résolution à couvrir une aussi grande plage spectrale (0.95-2.35 um).

La spectroscopie de transit se base sur le phénomène suivant : lorsqu’une planète passe devant son étoile, on voit une diminution de l’intensité de la lumière reçue. Dans celle-ci se cache le faible signal de l’atmosphère de la planète. En effet, une partie de la lumière de l’étoile passe à travers l’atmosphère de la planète et la signature spectrale de cette atmosphère est alors imprégnée dans le signal reçu. Suite à une analyse poussée de ce signal, on peut calculer l’abondance des molécules présentes et chercher la trace de biomarqueurs, c.-à-d. des molécules impliquées dans des réactions biologiques de base.

La première phase du projet d’Anne consiste à simuler et développer des outils pour l’analyse et l’interprétation rapides des données SPIRou. La seconde phase consiste à observer un échantillon d’une dizaine d’étoiles naines rouges. Ces étoiles, plus petites et moins massives que le Soleil, sont de loin les étoiles les plus répandues dans notre galaxie et offrent plusieurs avantages d’un point de vue de l’observation. 

La présence de vie extra-terrestre suscite une profonde curiosité chez le grand public et dans la communauté scientifique. Ce projet est donc une étape importante vers l’obtention d’une réponse à cette question. Mais surtout, il permettra de renforcer les bases de l’analyse par spectroscopie de transit au sol et dans l’espace, comme avec les futurs Télescope de Trente Mètres et Télescope Spatial James Webb. Par le fait même, on pourra élargir nos connaissances sur les processus de formation et d’évolution des planètes et éventuellement mieux déterminer les conditions nécessaires au développement de la vie.

Entre septembre 2014 et août 2016, Anne a complété une maîtrise, aussi au sein de l’iREx et sous la supervision de David Lafrenière, mais sur un tout autre sujet, la détection de disques de débris autour d’étoiles jeunes de faible masse, grâce à la recherche d’un excès de flux de ces étoiles dans l’infrarouge moyen (IRM). Ce projet a mené à la découverte de 4 nouveaux disques de poussières, trois autour de naines brunes et un autour d’une étoile de très faible masse.

Directeur de recherche

David Lafrenière

Dans les médias
Coordonnées

Téléphone : 514-343-6111 x 3797
Courriel : boucher@astro.umontreal.ca
Bureau : Pavillon Roger-Gaudry, F-423

Liens