Jake Taylor

Stagiaire postdoctorale à l’Université McGill

Jake (il) a obtenu son diplôme de premier cycle en astrophysique à l’University College London avant de poursuivre son doctorat en physique atmosphérique et planétaire à l’Université d’Oxford. Pendant son séjour à Oxford, il a été supervisé par les professeurs Vivien Parmentier, Patrick Irwin et Suzanne Aigrain. Sa thèse portait sur la compréhension et le développement de nouvelles techniques d’extraction pour mieux interpréter les riches observations atmosphériques que seront obtenues grâce à de futures missions spatiales comme le Télescope spatial James Webb (JWST).

En tant que stagiaire post-doctoral, il continuera à développer ses techniques d’extraction atmosphérique au sein du dynamique groupe à l’iREx. Une fois que JWST aura été lancé et que les premières données seront obtenues, il travaillera sur les observations GTO (Guaranteed Time Observation) obtenues dans le cadre du programme NEAT (Chercheur principal : David Lafrenière).

En dehors du milieu universitaire, il est un grand défenseur des droits des LGBT+. Plus précisément, il a été administrateur de l’association caritative Pride in STEM pour la période 2017-2021. Cette association a pour but de soutenir et de promouvoir l’intégration des personnes LGBT+ dans les STEM.

N’hésitez pas à le contacter si vous avez des questions sur les exoplanètes ou les droits LGBT+ dans les STEM !