Daniel Thorngren

Stagiaire postdoctorale Trottier, Université de Montréal

Daniel a terminé son doctorat à l’Université Santa Cruz, où il a modélisé les structures internes de planètes géantes afin de les comparer aux exoplanètes géantes observées à l’aide d’analyses statistiques bayésiennes. Son travail de thèse a fourni de nouvelles contraintes sur la composition de ces planètes, sur la façon dont la chaleur les traverse et sur les processus qui auraient pu les créer. Cela est utile en partie parce que les planètes géantes enregistrent les conditions des disques protoplanétaires à partir desquelles se forment les planètes. Il est important de noter que ces résultats permettent également de faire des prédictions qui peuvent être tester sur les rayons et la composition atmosphérique de ce type de planète.

À l’UdeM, Daniel poursuit et étend son travail à des planètes de masses plus faibles, telles que Neptunes et Saturne. Ces planètes sont plus nombreuses mais aussi plus difficiles à modéliser, car elles peuvent perdre des parties importantes de leur masse dans certaines conditions. L’application de modèles statistiques et physiques aux planètes observées permettra de mettre des contraintes empiriques à ces processus. Daniel s’intéresse également à la manière dont l’hydrogène et l’hélium se mélangent à des éléments plus lourds à l’intérieur des planètes géantes et qu’aux conditions qui pourraient provoquer la dissolution du noyau d’une planète avant de mélanger dans son enveloppe. Cela permettra aux astronomes de mieux relier la composition atmosphérique de la planète aux processus de formation. Enfin, Daniel fournit un soutien théorique et de modélisation aux efforts de découverte d’exoplanètes afin de mieux caractériser et interpréter les nouvelles planètes.

Dans les médias
Coordonnées

Téléphone : 514-343-6111 x 7077
Courriel : dpthorngren@astro.umontreal.ca
Bureau : Pavillon Roger-Gaudry, B-438

Liens