Compte à rebours pour les premières images de Webb

La mise en service du télescope spatial James Webb est presque terminée. Le bouclier solaire, les miroirs, les instruments et tous les autres composants de Webb sont presque prêts à commencer les activités scientifiques tant attendues de l’observatoire! Le coup d’envoi de ce moment historique sera finalement donné le 12 juillet, avec le dévoilement des premières images haute résolution en couleur de Webb.

Pour voir en direct la diffusion des premières images de Webb, c’est un rendez-vous sur NASA Live, le 12 juillet à 10h30 (HAE).

Une représentation artistique du télescope spatial James Webb dans l’espace. (Crédit: STScI)

Depuis son lancement le matin de Noël 2021, le télescope spatial James Webb a complété plusieurs étapes cruciales qui ont permis de le préparer pour les observations scientifiques. Le télescope a d’abord été entièrement déployé en se déplaçant vers sa destination finale en orbite autour du point de Lagrange 2 à 1,5 million de kilomètres de la Terre, puis ses segments de miroir ont été alignés et il a été refroidi à sa température opérationnelle optimale, qui est seulement de 40 degrés au-dessus du zéro absolu (ou -233 degrés Celsius). Maintenant, Webb n’a plus qu’à s’assurer que ses instruments scientifiques fonctionnent bien.

Les quatre instruments scientifiques du télescope Webb sont regroupés dans le module d’instruments scientifiques intégré situé derrière son miroir primaire. (Crédit: NASA/Chris Gunn)

Le télescope Webb compte quatre instruments scientifiques en plus de sa caméra de guidage, le Fine Guidance Sensor (FGS), qui a été fournie par l’Agence spatiale canadienne (ASC). Les quatre instruments scientifiques sont capables d’utiliser un certain nombre d’outils, de méthodes et de techniques pour étudier l’Univers de différentes manières.

  • Le NIRCam (Near-InfraRed Camera) est une caméra dans le proche infrarouge fourni par l’Université de l’Arizona qui sera le principal outil d’imagerie de Webb. Il peut également effectuer de la coronographie, une technique qui consiste à bloquer la lumière d’un objet central très brillant afin de mieux voir des objets moins brillants autour de celui-ci. Il agit aussi comme capteur de front d’onde du télescope, ce qui permet aux 18 segments du miroir de Webb d’opérer comme un seul énorme miroir.
  • Le NIRSpec (Near-InfraRed Spectrograph) est un spectrographe dans le proche infrarouge qui décompose la lumière en ses couleurs ou longueurs d’onde individuelles. Il est fourni par l’Agence spatiale européenne (ESA) avec des contributions de la NASA. Il peut collecter le spectre de nombreux objets à la fois, notamment par le biais d’une méthode appelée la spectroscopie intégrale de champ, qui enregistre simultanément des informations spatiales et spectrales.
  • Le MIRI (Mid-InfraRed Instrument), fourni par l’Agence spatiale européenne, est le seul instrument dans le moyen infrarouge à bord de Webb. Grâce à cette capacité, il pourra voir la lueur de la poussière et du gaz cosmiques directement, plutôt que de voir à travers comme c’est le cas pour les instruments qui opèrent dans le proche infrarouge. Comme il observe des longueurs d’onde plus longues, il doit être refroidi à une température encore plus basse : seulement 7 degrés au-dessus du zéro absolu.
  • Le NIRISS (Near-InfraRed Imager and Slitless Spectrograph) est l’instrument scientifique canadien. Il peut recueillir à la fois des images et les spectres de milliers d’objets célestes en même temps dans le proche infrarouge. Il peut également utiliser une technique appelée l’interférométrie pour prendre des images d’objets très proches les uns des autres. Pour découvrir les quatre modes de NIRISS, consultez cet article de blogue de l’ASC ou cet article de blogue de la NASA.

Ce sont au total 17 modes distincts qui doivent être vérifiés avant que les quatre instruments Webb ne soient considérés comme prêts pour la science. (Crédit : NASA/ESA/CSA)

Au total, 17 modes distincts répartis entre les quatre instruments doivent être vérifiés avant que Webb ne soit prêt pour les activités scientifiques. L’équipe canadienne, dont notre directeur René Doyon et de nombreux autres chercheurs de l’iREx, a été ravie d’annoncer que l’instrument NIRISS a été le premier à être prêt pour la science, le 27 juin dernier ! L’équipe MIRI a ensuite annoncé que son instrument avait également terminé la vérification complète de ses modes le 30 juin. NIRCam et NIRSpec suivront dans les jours à venir.

Le champ ultra profond de Hubble, une image qui a nécessité 800 expositions prises au cours de 400 orbites de Hubble autour de la Terre en 2003 et 2004, montre près de 10 000 galaxies, dont certaines des galaxies les plus lointaines connues à cette époque. (Crédit : NASA/ESA/S. Beckwith (STScI)/Équipe HUDF)

Pour marquer la transition entre la fin de la période de mise en service de six mois du télescope Webb et le début de ses observations scientifiques, la NASA, l’ESA, l’ASC et tous les autres partenaires de la mission diffuseront le 12 juillet les premières images en couleur du télescope ! Lors d’un point de presse le 29 juin, il a été révélé que cette première diffusion, très attendue, inclurait le spectre de l’atmosphère d’une exoplanète et l’image la plus profonde jamais prise de l’Univers – encore plus profonde que le champ ultra profond du télescope Hubble.


Nous invitons le monde entier à partager ce moment incroyable avec l’équipe Webb et les astronomes de partout sur la planète :

  • Consultez le compte à rebours : Combien de minutes reste-t-il avant le dévoilement ? Le compte à rebours officiel est sur https://webb.nasa.gov/content/webbLaunch/countdown.html.
  • Écoutez en direct l’événement de dévoilement des premières images : Regardez les images révélées en temps réel et écoutez les experts parler de ces résultats passionnants sur NASA TV à 10h30 (HAE) le 12 juillet : https://www.nasa.gov/nasalive.
  • Voyez les premières images : Vous êtes simplement intéressé par l’incroyable imagerie ? Vous pourrez trouver les premiers spectres et images et à l’adresse suivante : https://www.nasa.gov/webbfirstimages.
  • Suivez les agences sur les réseaux sociaux : Suivez le projet sur Twitter, Facebook et Instagram avec @asc_csa, @NASA et @NASAWebb en utilisant #UnfoldTheUniverse !
  • Téléchargez les images : Des téléchargements en haute résolution et du contenu supplémentaire seront disponibles à l’adresse suivante : https://webbtelescope.org/news/first-images.
  • Posez vos questions : Le 13 juillet, posez vos questions sur ces premières images et spectres en utilisant #UnfoldtheUniverse, et vous pourriez recevoir la réponse sur NASA Science Live à l’adresse : https://www.nasa.gov/nasasciencelive.