Antoine Darveau-Bernier

Étudiant au doctorat à l’Université de Montréalantoine_darveau-bernier

Dans le cadre de son projet de doctorat, Antoine s’intéresse à la spectroscopie de transit d’exoplanètes. Il travaille principalement à prévoir la réception des données de l’instrument NIRISS, un imageur dans le proche infrarouge et spectrographe sans fente, duquel sera équipé le télescope spatiale James Webb. NIRISS permettra d’analyser l’atmosphère d’exoplanètes d’une taille comparable à la Terre en observant leur spectre de transmission, se résumant à la lumière décomposée en longueur d’onde ayant traversé leur atmosphère. Il sera alors possible d’y détecter la signature chimique d’éléments tels que la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone et potentiellement d’identifier des biosignatures (signatures chimiques de la vie telle qu’on la connaît) comme celle du dioxygène et du méthane. Pour arriver à de tels exploits observationnels, toute l’information contenue dans les spectres de transmission doit pouvoir être extraite. Or, certaines parties du signal se juxtaposent sur le détecteur de NIRISS. Avec l’aide des ses codirecteurs, les professeurs René Doyon et David Lafrenière, Antoine devra faire appel à des techniques avancées de traitement d’image afin de développer des algorithmes pouvant parvenir à différentier ces signaux.

Le télescope spatial James Webb sera envoyé dans l’espace en 2018, pour atteindre le point de Lagrange L2. Les premières données devraient être accessibles dès 2019, à temps pour qu’Antoine puisse travailler à la réduction de réelles données observationnelles. Il aura ainsi la chance d’être parmi les premiers à sonder l’atmosphère d’exoplanètes soigneusement sélectionnées par ses collègues de l’iREx.

Avant de travailler sur les exoplanètes, Antoine a d’abord obtenu son baccalauréat en mathématiques et en physique, et complété une maîtrise au sujet des étoiles naines blanches sous la direction du Pr Pierre Bergeron, au sein de l’Université de Montréal. Son projet concernait l’étude statistique des naines blanches et l’a mené à utiliser le spectrographe de l’Observatoire du Mont-Mégantic à plusieurs reprises. L’expérience qu’il a acquise suite à la réduction des données spectroscopiques de plus de 50 étoiles sera directement applicable au développement des algorithmes de réduction d’image de l’instrument NIRISS.

Directeurs de recherche

René Doyon et David Lafrenière

Dans les médias
Coordonnées

Téléphone : 514-343-6111 x 3797
Courriel: adb@astro.umontreal.ca 
Bureau : Pavillon Roger-Gaudry, F-423

Liens